A tout détenteur de chien qui utilise des colliers à pointes, voire électrique, veuillez lire attentivement le texte qui suit….

 

Comme de nombreux experts le confirment depuis de nombreuses années, le collier à pointe, le collier chaînette et les colliers électriques sont souvent utilisés comme des solutions rapides par les propriétaires non-instruits. Environ 75% des propriétaires de chiens utilisent ou ont utilisé ces méthodes alors que ni les chiens, ni eux n’ont suivi de formation ou de cours d’éducation dans le passé. Ce qui peut laisser penser que la marge de progression dans la connaissance de cet animal est énorme et nécessitera encore de nombreuses années pour évoluer. Ces objets de type coercitif ont été introduits dans les années 1960 et 1970. Il n’y a que récemment que les experts ont réalisé les effets négatifs de ces méthodes. Et ces effets négatifs vont bien au-delà de la simple vue d’un comportement de peur.

Selon de récentes études médicales, l’utilisation de ces méthodes peut causer de nombreux types de blessures physiques à un chien, y compris les dommages au niveau des vertèbres, des évanouissements, des lésions de la moelle épinière, des dysfonctionnements d’organes, des ecchymoses de la trachée, du larynx ou de l’œsophage et des maux de tête forts.

Pour toutes ces raisons et bien plus encore, la plupart des experts canins réfutent et déconseillent les méthodes de formation coercitives et violentes.

L’éducation positive est la meilleure façon d’obtenir les meilleurs résultats de la part de votre chien sans provoquer de confusion, de douleur ou d’agression.

Petit rappel d’ailleurs du contexte juridique… « L’exercice des activités d’éducation, de dressage ou de présentation au public dans des conditions et avec méthodes ou accessoires pouvant occasionner des blessures, des souffrances, du stress ou de la peur est interdit. Il doit être tenu compte de l’âge, de la volonté à agir, du sexe, et du niveau et des capacités d’apprentissage des animaux. »

Donc collier plat ou harnais SVP !

Souvent nous préconisons collier pour l’éducation avec laisse 3 points et harnais avec longe pour les balades.

Le harnais pour chien est un accessoire pratique qui permettra à votre animal de compagnie d’éviter de s’étrangler en tirant trop sur sa laisse.

Contrairement au collier, le harnais a pour avantage de répartir convenablement les forces et les charges sur le corps du chien (au niveau du cou) tout en soulageant les différentes voies respiratoires.

De plus :

Selon les vétérinaires de l’American Medical Center (une grande association américaine à but non lucratif, fondée en 1906). le collier est à banir et et le harnais à priviliégier lorsqu’il y a les spécificités suivantes :

•Malformation de chiari (Les crânes des chiens à nez écrasés brachycéphales contiennent une cavité crânienne parfois trop étroite pour contenir le cerveau et notamment le cervelet) Les races concernées, citées par le site français Maladies Héréditaires du Chien, sont : le Cavalier King Charles, le Yorkshire, le Spitz nain (Loulou de Poméranie), le bichon maltais, le caniche nain et le caniche toy, le Carlin, le Pékinois. Plus rarement : le West Highland White Terrier, le Shih-tzu, le bichon frisé, le Pinscher et le bouledogue français.

•Chondrodystrophie : Trouble de la formation et de la croissance du cartilage. C’est généralement une anomalie génétique, recherchée dans certaines races comme le teckel et le basset Hound.

•Hydrocephalie (malformation congénitale). Quelques races pouvant être concernées : Chihuahua, Carlin, Boston terrier, Pékinois, Bulldog anglais, Bouledogue français, Yorkshire, Lhassa Apso…

Le port du harnais représente globalement de moindres risques et particulièrement pour les chiens des races concernées par les risques ou caractéristiques cités précédemment.

Le harnais est recommandé aussi pour les chiens qui ont déjà des problèmes au niveau de la trachée ou qui pourraient en développer et il s’agit surtout des chiens qui ont le museau court.

Pour réaliser le bon choix, de nombreux critères doivent être pris très au sérieux car en choisissant un harnais qui n’est pas adapté à l’animal, vous risquez de lui faire encourir des malformations et déformations à la fois musculaires et corporelles.

La condition principale: le harnais doit être bien collé au corps du chien,  mais aussi ne pas gêner lors des efforts et pire lors de la croissance.

Lors de l’achat du harnais il faut vérifier très attentivement notamment les anneaux, les fixations et les coutures point de vue solidité ; de + il faut vérifier les points de frottement car selon la morphologie de votre chien tout est différent d’un chien à l’autre.

En outre, le harnais ne doit pas être trop lourd, l’essentiel c’est qu’il soit confortable pour le chien.

Pourquoi pas de laisse enrouleur et pourquoi matériel différent pour les balades ?

Plus vous allez laisser votre chiot en liberté et meilleur sera son rappel. Toutefois, il faut qu’il soit en sécurité… donc une petite longe de 5 à 10 mètres pour les balades dans les endroits où le chiot doit être attaché.

La condition, c’est de laisser le jeune libre, mais le rappeler assez souvent et que chaque retour soit une fête, accompagné de récompenses type friandises, ou jeux de balle, et caresses et manifestations de votre part de joie ! Qu’il associe bien : rappel égal grosse fête ! Surtout ne pas le rappeler uniquement en fin de promenade..

De + ainsi, vous ne travaillez pas en laisse et collier, matériel avec lequel vous allez exiger une position au pied

La laisse à enrouleur crée une tension faible mais que les chiens ressentent. Donc ça leur apprend à ne pas céder à cette tension et à continuer à tirer ; donc quand vous voudrez qu’il ne tire plus en laisse ce sera beaucoup plus compliqué puisque avec la laisse à enrouleur il tire tout le temps.

De +, chez les animaux d’espèces différentes, deux catégories de distance ont été définies en termes donc de Proxémie :
– la distance de fuite, de sécurité, d’évitement ; 10 mètres environ IL PEUT S’ECHAPPER
– la distance critique ; 2 mètres maxi (attention au problème de la laisse) IL LUI FAUT SURVIVRE.Si vous réfléchissez en + à la vision du chien… combien de choses votre chien analyse -t-il pendant vos balades 10 mètres autour de lui constamment ? Combien de situations stressantes vit-il parfois parce qu’il sait que celui qui est au bout de la laisse n’est pas cohérent, n’est pas fiable et ne l’aidera donc pas ( au contraire il faut que ce soit lui qui vous aide, c’est bien cela ?) ?

De quelle longueur est donc votre laisse/ distance critique est la question à vous poser ?
quelques compléments d’infos + photos sur cet article :

Laisser un commentaire

'
%d blogueurs aiment cette page :