Autrefois, on avait l’habitude d’attendre l’âge d’un an pour commencer à apprendre quelque chose au chien, car on pensait qu’avant il était trop jeune pour apprendre : on enseignait tout juste au chiot à ne pas faire ses besoins dans la maison.
Ce raisonnement équivaut à attendre qu’un enfant ait vingt ans pour l’envoyer à l’école! Le bon âge pour apprendre est certes le plus jeune.
On nous pose souvent la question : à quel âge commencer l’éducation d’un chiot ?
La réponse : Dés l’acquisition du chiot et à l’arrivée à la maison, c’est à dire 2 mois. Le chiot apprend extrêmement vite et bien.
La question n’est pas à quel âge vous pouvez commencer (plus vous commencez tôt, mieux ce sera pour la suite) mais surtout de quelle manière vous allez vous y prendre et être conseillé pour lui faire assimiler des règles.
2 mois ou 3 mois ? Attendre ou pas le rappel de vaccinations ?
C’est une question à laquelle il convient de réfléchir, car je mets à votre place voyant de + en + de structures non habilitées, non affiliées proposer des intégrations dés 2 mois…
Nous allons donc d’abord revenir sur la notion de vaccin…
A sa naissance, le chiot ne possède aucune immunité spécifique propre. Dans les premières semaines de vie les chiots ne sont protégés que par les anticorps transmis par leur mère lors de la première tétée, par l’intermédiaire du « 1er lait » : le colostrum ; mais attention, sous réserve que la chienne possède, au niveau sérique, les anticorps correspondants.
Vous devez donc vous poser la question des vaccinations de la mère ; avez-vous demandé à l’élevage si les chiens adultes étaient vaccinés? Et quand le chiot a été trouvé…à qui poser la question
Ensuite, les anticorps maternels disparaissent avec le temps, en partie « consommés » par les agents infectieux rencontrés. Une fois le stock d’anticorps maternels épuisé, les chiots doivent s’immuniser soit en survivant à une maladie , soit en étant vaccinés.
La vaccination consiste à injecter à un animal un agent infectieux (virus, bactérie ou parasite), après l’avoir modifié pour le rendre incapable de donner la maladie, afin de stimuler l’immunité spécifique de l’animal contre cet agent. Le but du vaccin est de fabriquer une « mémoire immunitaire » : l’organisme garde en mémoire la rencontre avec l’agent infectieux contenu dans le vaccin. Par la suite, si le chien rencontre l’agent infectieux dans la nature, l’organisme le reconnaîtra et mettra en place une réponse immunitaire spécifique très rapide et très efficace ; l’agent infectieux sera donc éliminé beaucoup plus facilement et l’animal ne tombera pas malade !
La vaccination se fait en deux injections, la première ne donne qu’une immunité partielle. L’animal ne sera protégé que quelques jours après la seconde injection. Les rappels annuels, en revanche, ont un effet immédiat.
Là où cela se complique…. selon la maladie contre laquelle on vaccine, il faut savoir que les anticorps fournis par la mère persistent sur des durées différentes ( exemple, parvo 12-16 semaines alors que lepto 6 semaines…) Il peut y avoir une période critique pendant laquelle le chiot a un taux d’anticorps maternels inférieur à la norme protectrice et donc devient sensible à l’infection mais également à un taux encore trop élevé pour empêcher toute réponse immune face à la vaccination.
Votre chiot de 2 mois avec sa primo est-il alors réellement protégé ?
Sachant qu’un chien qui a eu la parvo est, même soigné, encore contagieux 6 mois…Cela veut dire que votre chiot de 2 mois s’il ya eu conflit entre anticorps et vaccination va attraper ce virus ; êtes vous sûr que lorsque vous rencontrez d’autres chiens en balade ( balades simples voire organisées par certaines structures) que ceux-ci n’ont jamais contracté la parvo ? Etes vous sûr que la personne sera franche et vous le dira ? Etes vous sûr que son véto lui aura dit de faire attention aux chiens non ou peu vaccinés et qu’il l’aura bien “entendu” ?
Au BSC, nous préférons vous conseiller via le mail, la mp, le tel et grâce aussi à nos articles nombreux sur cette page et sur notre site, de 2 à 3 mois (période certes importante en termes de pré appentissage, mais “le risque en vaut-il la chandelle” ?) , voire vous envoyer un de nos partenaires à domicile en cas de besoin urgent et attendre sagement le rappel de 3 mois pour intégrer votre chiot, en toute sécurité.
Florence PUG

Laisser un commentaire

'
%d blogueurs aiment cette page :